Une histoire de transmission : d'une grand-mère à son petit-fils

L'histoire de Tardy en quelques mots... 

Liliane Marengo a rejoint l'entrepôt parisien de Tardy dans le Marais au milieu des années 60.

Passionnée par la création de lunettes, elle y restera 35 ans. A partir des années 1980, la lunetterie française est progressivement concurrencée par des usines asiatiques low-cost proposant des montures souvent moitié moins chères. Refusant d'externaliser sa production, Tardy ferme ses portes dans les années 1990. Liliane a pris sa retraite à contrecœur, a gardé une partie du stock et a gardé en mémoire des centaines d'anecdotes.

Très proche de Liliane, son petit-fils Bruno se laisse bercer par ses histoires d'optique. En 2019, il décide de relancer Tardy afin de proposer des modèles inspirés de sa grand-mère et de son univers. L'esprit de Tardy est à l'image de Liliane : indépendant, élégant et farouchement joyeux.


Qu'est ce qui plaît à Rhéa ?

Les montures sont uniquement en bio-acétate M49 de Mazzuccheli. Cet acétate de fabrication italienne est le premier acétate biodégradable de haute qualité sur le marché. Il vous permet de ne faire aucun compromis stylistique tout en respectant votre engagement environnemental. Pour assurer la résistance et la durabilité du visage, seules les planches d'acétate les plus épaisses ont été utilisées.

    Où ça se passe ?

    L'ensemble du cadre a été fabriqué et assemblé en France dans un atelier d'Oyonnax, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Les 82 opérations nécessaires à la fabrication du cadre ont été réalisées sur place, de la découpe au polissage.

      Le petit + ?

      Pour rendre chaque paire vraiment unique, chacune est numérotée individuellement et gravée au laser.

      Découvrir les produits